Gouvernement du Québec. Come back to home page.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Louise Arbour

Grande officière (2009)

Grande défenderesse des droits de la personne et des libertés civiques, Louise Arbour a évolué dans les plus hautes sphères juridiques tant au Canada qu'à l'étranger. D'une intelligence remarquable et d'une capacité de travail exceptionnelle, elle a toujours fait preuve d'une droiture et d'une détermination hors du commun dans l'exercice de ses fonctions. C'est une véritable révolution dans l'ordre juridique international que Mme Arbour a su imposer par son dynamisme et sa compétence.

Mme Arbour est née à Montréal, en 1947. Titulaire d'une licence en droit de l'Université de Montréal, elle a été admise au Barreau du Québec en 1971 et à celui de l'Ontario en 1977.

Au pays, elle s'est illustrée par un parcours exemplaire dans la magistrature. Elle a été juge à la Cour suprême de l'Ontario (1988-1990), puis à la Cour d'appel de cette même province (1990-1995), ainsi qu'à la Cour suprême du Canada (1999-2005).

À l'échelle internationale, elle s'est signalée aux Nations unies dans les domaines de la justice et des droits de la personne. De 1996 à 1999, elle a été procureure en chef du Tribunal pénal international pour le Rwanda et l'ex-Yougoslavie. En 1999, elle est parvenue, contre toute attente, à faire inculper Slobodan Milosevic pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité – première inculpation d'un chef d'État en exercice. De 2004 à 2008, elle a occupé le poste de haut commissaire des Nations unies aux droits de l'homme. Elle n'hésita pas alors à se rendre dans les pays les plus pauvres et les zones de tension pour constater elle-même l'état des droits de la personne et les conditions de vie des populations touchées. Elle réussit aussi à doubler l'effectif du Haut-Commissariat aux droits de l'homme, ce qui a grandement renforcé la présence de l'organisme sur le terrain.

Louise Arbour a terminé, la tête haute, son mandat auprès de l'ONU. Elle laisse en héritage des écrits phares sur les procédures criminelles, les droits de la personne et les libertés civiles. Son sens du devoir élevé et son fort engagement personnel lui ont valu de nombreuses distinctions, dont plus de trente doctorats honorifiques.
Online as of: September 27, 2011
Accessibility   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2014