Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Claire Oddera (1919 – 2008)

Chevalière (2002)

Née à Marseille, Claire Oddera se fait connaître comme comédienne en 1939 dans le film de Marcel Pagnol La fille du puisatier. Elle y joue aux côtés de Fernandel, qui lui suggère de prendre le nom de scène de Clairette. Elle tournera ensuite dans les films Manouche, La bonne étoile et Sérénade aux nuages.

Au début des années 1940, elle fait de la radio à Marseille comme comédienne et chanteuse. Elle effectue ensuite une tournée européenne avec Reda Caire dans la revue De Montmartre à La Cannebière, puis débute à Paris, en 1947, dans l'opérette Mam'zelle printemps. C'est en Suisse, où elle est en tournée en 1948, qu'elle retrouve Georges Guétary avec qui elle avait déjà collaboré avec beaucoup de succès. Ce dernier, qui prépare une grande tournée au Canada, lui propose de faire partie de son spectacle.

Claire Oddera arrive donc à Montréal le 16 janvier 1949 et se produit au théâtre Champlain avec la troupe de Guétary. De 1949 à 1955, elle reviendra régulièrement au Québec; on la voit dans divers cabarets, dont Le faisan doré et El Moroco de Montréal, Chez Gérard et La porte Saint-Jean de Québec, et aussi en tournée. De 1951 à 1954, elle tiendra l'affiche à New York plusieurs semaines par année au Bal Tabarin.

En 1956, elle décide de s'installer au Québec. Par la suite, elle participe à l'ouverture de la première boîte à chansons québécoise et est l'animatrice d'une petite boîte au Café Saint-Jacques pendant deux ans. Sa popularité grandissante lui permet de créer sa propre boîte à chansons, La boîte à Clairette, qui naît en mai 1959, rue de la Montagne. Pendant douze ans, elle sera l'âme de cette petite boîte qui verra les débuts de la plupart des grands noms de la chanson québécoise d'aujourd'hui : Diane Dufresne, Robert Charlebois, Claude Dubois, France Castel et combien d'autres. Elle y met tout son cour, ne compte ni le temps ni l'énergie. La boîte à Clairette devient ainsi le cour de la chanson à Montréal; on sait que Jacques Brel et Yves Montand en avaient fait leur rendez-vous montréalais.

Au cours des années 1970, Mme Oddera se produit à l'occasion dans les boîtes à chansons, notamment celle de l'hôtel Méridien. En 1974, elle livre un pot-pourri de chansons de Piaf lors d'un spectacle à la Place des Arts. Elle chante et joue ensuite dans quelques revues musicales au Théâtre des Variétés et est animatrice, pendant plus de quatre ans, de la boîte à chansons du restaurant La vieille France. Au petit écran, on a pu la voir comme comédienne dans les téléromans Au pied de la pente douce et Les Berger et comme animatrice de l'émission Un air d'accordéon.

Celle que le milieu appelle affectueusement " la mère supérieure " ouvre en 1981 une école d'interprétation et continue de chanter, à l'occasion, à la télévision. Aujourd'hui encore, elle poursuit son action auprès des jeunes en leur transmettant ce qui est pour elle le plus important : le feu sacré. En 1982 paraissait son autobiographie intitulée Clairette, du soleil à travers mes larmes, propos recueillis par Philippe Laframboise. Plus récemment, elle publie Comment meubler sa solitude avec la foi : Une leçon de vie en pensant aux autres. Depuis 1984, Claire Oddera ouvre dans ce métier, qui pour elle est le plus beau du monde, en rencontrant les gens dans les centres de l'âge d'or.

Vidéo

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2014