Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Mark-A. Wainberg (1945 – 2017)

Officier (2005)

Mark-A. Wainberg a été le premier scientifique au Canada à étudier le VIH (virus responsable du sida) et le premier au monde à mettre en évidence la résistance du VIH aux antiviraux. En 2017, ce professeur d’université menait encore activement des travaux de recherche sur le sida. Au cours de sa carrière, il a été mis à l’honneur par tout un lot de prix pour : 1o ses efforts de recherche, 2o ses démarches mondiales en faveur du financement des programmes d’intervention sur le sida, 3o ses activités de promotion de l’accès universel à la prévention et au traitement de cette infection, tant au Canada que dans les pays en développement.

M. Wainberg naquit à Montréal en 1945. Il obtint un baccalauréat ès sciences de l’Université McGill en 1966, et un doctorat en microbiologie de l’Université de Columbia, à New York, six ans plus tard. De 1972 à 1974, il fréquenta la faculté de médecine de l’Université hébraïque de Jérusalem, ayant reçu une bourse de recherche postdoctorale.

En 1974, il intégra l’Hôpital général juif de Montréal. En 1977, il commença à donner des cours à l’Université McGill. Puis, devenu professeur agrégé, il a été amené à y enseigner jusqu’à son décès accidentel (noyade).

En 1984, il mit en place, à l’Hôpital général juif, un organe de recherche sur le sida autour duquel allait se constituer le Centre SIDA McGill. Inauguré en 1990 et installé à l’Institut Lady Davis de l’Hôpital général juif, le Centre SIDA McGill est resté sous la direction de M. Wainberg jusqu’au décès de ce dernier.

M. Wainberg, avec son équipe, a contribué à la découverte et à l’identification initiale de la molécule à la base de la lamivudine, important médicament anti-VIH. Par la suite, il a beaucoup apporté à la compréhension de la réplication du VIH et de la pharmacorésistance du rétrovirus.

De 1998 à 2000, il présida l’International AIDS Society. En 2002, il se démarqua en lançant les Journées québécoises VIH, manifestation scientifique d’envergure se déroulant en français. En 2005-2006, il fut coprésident de l’organisation de la XVIe Conférence internationale sur le sida.

De 2000 à 2009, M. Wainberg fut directeur de la recherche à l’Institut Lady Davis.

Vidéo

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017