Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


John Joseph Jonas

Chevalier (2000)

Né à Montréal en 1932, John Joseph Jonas a fait ses études en génie à l'Université McGill, en 1954, et à l'Université de Cambridge où il a obtenu un doctorat en 1960. Au cours de sa longue carrière universitaire, le professeur Jonas est un chef de file, à l'échelle mondiale, dans le domaine de la recherche sur la mise en forme des métaux à l'état solide et, plus particulièrement, des aciers. Sa renommée a contribué à établir l'Université McGill comme un centre de recherche spécialisé sur les aciers; elle a conduit les sociétés productrices d'acier du monde entier à soutenir la recherche au Québec.

Lorsque ses programmes de recherche ont été mis en œuvre au début des années 80, le professeur Jonas a été l'un des premiers titulaires d'une chaire de recherche industrielle à être financée par l'intermédiaire du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG). Son travail dans le cadre de ces programmes a abouti à de réelles améliorations de l'efficacité des procédés de laminage des aciers au moment où l'industrie sidérurgique mondiale se débattait dans de sévères difficultés économiques.

Au fil des années, il a participé activement, au Québec, à de nombreux comités, parmi lesquels le Conseil métallurgique du Québec et le Conseil des universités ­ Comité des diplômes. Il a aussi assumé les fonctions de président du Fonds pour la formation des chercheurs et l'aide à la recherche (FCAR) ­ Comité de sélection des subventions no 2 (ingéniérie); il a été membre du Comité aviseur, du Conseil de la science et de la technologie du Québec, de plusieurs comités dont le comité de sélection pour le prix Marie-Victorin, qui est l'un des Prix du Québec.

Par rapport à la communauté industrielle du Québec, il a entretenu des liens particulièrement forts avec Alcan, et ce, en collaboration avec le professeur K. Neale de l'Université de Sherbrooke. Durant les quinze dernières années, il a aussi travaillé en étroite relation avec les plus importantes sociétés productrices d'acier au Canada, parmi lesquelles les sociétés québécoises Ivaco, Québec Fer et Titane, Aciers inoxydables Atlas, Sidbec-Dosco et Stelco-Contrecoeur. Ces sociétés ont apporté leur soutien à la chaire industrielle de métallurgie de transformation des aciers, dont M. Jonas est le responsable au CRSNG. Ces derniers travaux ont conduit à l'obtention de cinq brevets sur le formage des aciers.

Comme auteur prolifique et comme conférencier assurant fréquemment l'ouverture de colloques scientifiques internationaux, le professeur Jonas s'est révélé, à l'étranger, comme l'un des ambassadeurs du Québec les plus connus. En 1995, ses contributions dans cette fonction ont été reconnues lorsque le prix Marie-Victorin lui a été décerné.

Mise à jour

Depuis sa nomination, le professeur John Joseph Jonas a reçu le prix Killam en ingénierie (2000); le prix Urgel-Archambault (sciences physiques, mathématiques et ingénierie), de l'Association francophone pour le savoir (2001); le 14e Khwarizmi International Award, présenté par le président d'Iran (2001); la médaille Geoff-Wilson, de l'Université Deakin (Geelong, Australie, 2003); le Prix scientifique et la médaille de l'Université de Gand (2003); le Prix de carrière THERMEC (Madrid, 2003), ainsi que le Prix de carrière pour sa contribution remarquable au développement et à l'utilisation des microalliages dans les aciers, qui lui a été remis à la conférence internationale Microalloying for New Steel Processes and Applications (San Sebastian, Espagne, 2005).

En 2006, John Joseph Jonas a été professeur invité à l'Université technologique de Delft, aux Pays-Bas.

(Mis à jour en mai 2007)

Vidéo

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2014