Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Margie Gillis

Chevalière (2009)

Chorégraphe et danseuse virtuose, Margie Gillis a connu une prodigieuse carrière qui l'a menée aux quatre coins du globe. Cette Montréalaise s'inscrit parmi les plus grands noms de la danse moderne, à la fois comme créatrice et interprète. Les jeunes danseurs voient en elle un modèle inspirant. Mme Gillis s'est également beaucoup investie pour faire connaître la danse moderne à un très large public.

Mme Gillis est née à Montréal, en 1953. Dès l'âge de trois ans, elle suit des cours de danse classique et acrobatique. Adulte, elle ne tarde pas à inventer un style unique auquel on reconnaît des qualités d'universalité. Le vocabulaire chorégraphique qu'elle a développé est en effet étudié par toutes les générations de nouveaux danseurs et depuis longtemps intégré au lexique de la danse moderne internationale. Soucieuse d'assurer la pérennité de son art, Margie Gillis enseigne dans divers établissements du pays et de l'étranger, notamment à la prestigieuse Julliard School de New York.

Les qualités éminemment humaines de son travail lui ont valu d'emblée l'affection du public. Cette relation de proximité particulière, axée sur l'émotion, qu'elle a su développer avec son auditoire lui a permis de tracer le chemin et d'ouvrir bien des portes à ses collègues danseurs. Elle a rendu la danse moderne, souvent perçue comme une forme d'art élitiste et hermétique, accessible à un grand nombre.

En 2008, Mme Gillis célébrait ses trente-cinq ans de carrière à titre de danseuse solo – un exploit en soi. Son art s'est approfondi et enrichi au fil des ans. En plus des quelque 80 solos qu'elle a imaginés pour elle-même, elle a créé une trentaine de duos et de pièces de groupe ou y a collaboré.

Margie Gillis est porte-parole de la Fondation Farha d'Oxfam Québec et de la Planned Parenthood Foundation. Elle soutient activement Amnistie internationale, Friends in Deed et plusieurs organismes à vocation environnementale.

En 2008, le Stella Adler Studio de New York lui remettait, pour l'ensemble de son œuvre, le MAD Spirit Award. La même année, le Conseil des arts du Canada lui décernait le prix Walter-Carsen d'excellence en arts de la scène.

Vidéo

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2014