Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Samuel O. Freedman

Chevalier (2004)

Professeur émérite de l’Université McGill, le Dr Samuel O. Freedman est spécialiste de l'immunologie clinique. Il s’est acquis une réputation internationale à titre de codécouvreur de l'antigène carcino-embryonnaire, qui a permis la mise au point du premier test sérologique pour le dépistage du cancer de l'intestin et qui a eu d'importantes répercussions sur l'étude des tumeurs. Il a dirigé l’Institut de recherches médicales Lady-Davis, de l’Hôpital général juif de Montréal, pendant dix ans. Chercheur, professeur et administrateur accompli, il n’a jamais pour autant renoncé à son rôle de médecin traitant.

Samuel O. Freedman est né à Montréal, en 1928. Après des études en médecine à l’Université McGill, il poursuit sa formation en immunologie et en allergie à l’Institute of Allergy de l’hôpital Roosevelt de New York.

À son retour à Montréal, en 1959, le Dr Freedman entreprend une carrière en recherche et en pratique clinique à l’Université McGill et à l’Hôpital général de Montréal. C’est en 1965 qu’il fait la découverte, avec le Dr Phil Gold, de l’antigène carcino-embryonnaire. Après une série de promotions au sein de la Faculté de médecine, il occupe le poste de doyen de cette faculté, de 1977 à 1981, puis de vice-recteur aux affaires universitaires, de 1981à 1991.

De 1991 à 2000, il est directeur de l’Institut de recherches médicales Lady-Davis, de l’Hôpital général juif de Montréal. Pendant ces dix années, il préside à l’expansion de ce centre de recherches biomédicales, considéré aujourd’hui comme l’un des plus performants du Québec. Le centre accueille, en effet, une centaine de chercheurs indépendants et sept unités de recherche qui se consacrent respectivement au sida, au cancer, à la biologie moléculaire liée au cancer, au vieillissement, à la génétique, à l’endocrinologie moléculaire et au métabolisme, ainsi qu’ à l’épidémiologie médicale. Depuis 2000, le Dr Freedman est professeur émérite de l’Université McGill et conseiller principal de l’Hôpital général juif de Montréal.

Tout au long de sa carrière, le Dr Freedman a siégé aux comités éditoriaux de plusieurs revues médicales, dont The Journal of Clinical Immunology and Allergy, Investigative and Cell Pathology, Clinical and Investigative Medecine et In Vivo. On lui doit une centaine d’articles et quatre ouvrages, qu’il a lui-même rédigés ou auxquels il a participé. Il a été le conférencier de plusieurs colloques nationaux et internationaux.

Le Dr Freedman a été très actif auprès d’organisations scientifiques et de recherche, tels la Société de recherche sur le cancer, le Fonds de la recherche en santé du Québec, l’Institut national du cancer du Canada et l’International Association of Allergology and Clinical Immunology.

Le Dr Freedman a reçu la Médaille du jubilé de Sa Majesté la reine Élisabeth II (2000) et le prestigieux prix Armand-Frappier, l’un des Prix du Québec (1998). En 1992, il a été lauréat de l’American College of Physicians, et l’Université McGill lui a décerné, la même année, un doctorat honorifique. Le Dr Freedman est officier de l’Ordre du Canada depuis 1986

Vidéo

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018