Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Gérard Depardieu

Chevalier (2002)

Gérard Depardieu a été reçu chevalier de l’Ordre national du Québec en 2002, en reconnaissance de sa contribution au cinéma d’expression française.

Acteur, réalisateur, producteur et homme d’affaires, Gérard Depardieu est une figure centrale du cinéma français.

Gérard Depardieu est né en France, à Châteauroux, en 1948. À l'occasion d'un voyage à Paris, il se découvre une passion pour le théâtre et suit les cours de comédie de Jean-Laurent Cochet. En 1971, il fait ses premiers pas au cinéma dans Le Cri du cormoran le soir au-dessus des jonques de Michel Audiard. C’est Bertrand Blier qui lui offre son premier grand rôle dans Les Valseuses, trois ans plus tard. Depuis, il a tourné dans plus de 150 films et de nombreux téléfilms où il a incarné une variété étonnante de personnages.

La carrière de Gérard Depardieu a été jalonnée de nombreux prix et honneurs. Le rôle-titre de Danton lui a valu sa première récompense internationale, soit le Prix d’interprétation du Festival des films du monde de Montréal, en 1982. En 1990, avec Cyrano de Bergerac, il remporte la Palme d’interprétation du Festival de Cannes, le César du meilleur acteur et une nomination aux Oscars. Le Festival de Venise lui décerne un Prix d'interprétation masculine pour Police en 1985 et un Lion d'or pour l'ensemble de sa carrière en 1997. En 1991, il reçoit le Golden Globe du meilleur acteur pour son rôle dans Green Card.

Gérard Depardieu a consacré beaucoup de temps et d’énergie à la promotion de la diversité culturelle. Au Québec, il a ainsi été président d’honneur et coprésident du conseil d’administration du Festival des films du monde de Montréal, dont l’un des objectifs est de favoriser la compréhension entre les peuples ainsi que la diffusion du cinéma de tous les continents. Homme de contraste, il est autant connu pour sa passion des vins et de la bonne chère que pour l’admiration qu’il voue à saint Augustin, dont il a fait des lectures publiques dans plusieurs villes d’Europe ainsi qu’à Montréal.

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018