Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Jacques Bourbeau (1932 – 2016)

Chevalier (2006)

Jacques Bourbeau a contribué à mettre en valeur, à l’étranger, le savoir-faire québécois dans le domaine du transport en haute et très haute tension de l’énergie électrique. Ses fonctions l’amenèrent à avoir des rapports professionnels dans quelque soixante-dix pays.

M. Bourbeau naquit à Montréal en 1932. Il obtint un diplôme en sciences du collège Notre-Dame de Montréal.

À l’âge de 15 ans, il entra comme aide-arpenteur dans le marché de l’emploi. De 1947 à 1951, il travailla en qualité de chaîneur et d’opérateur chez un arpenteur. De 1951 à 1966, il fut au service d’Hydro-Québec; il fut successivement dessinateur et chef de brigade d'arpentage (1951-1953), directeur de projets de construction de lignes de transport d’énergie (1954-1960), puis chef de travaux (1960-1966), notamment pour l’implantation des premières lignes à 735 kV. De 1969 à 1975, il desservit des entrepreneurs en construction.

En 1975, fort de son expérience des chantiers, il cofondait le bureau de génie-conseil Dessau et associés. Jusqu’en 1987, il fut président-directeur général de cette firme spécialisée dans les avant-projets, le financement, l'approvisionnement et la construction de réseaux de transport et de distribution d’énergie électrique. À l’étranger, son entreprise, forte en ingénierie et management de projets, a décroché de nombreux contrats. Au Québec, elle a notamment géré les travaux de construction de cinq lignes à 735 kV reliant la baie James à Montréal.

Par la suite, il tint, au sein du groupe Lavalin, des fonctions de direction. Lors de la fusion de SNC et de Lavalin, en 1991, il devint président de la division Énergie de la nouvelle entité. Puis, en 1993, il se fit consultant auprès de dirigeants d’entreprise, mais resta à SNC-Lavalin en qualité de conseiller principal, fonction qu’il allait occuper jusqu’en 2010.

Par ailleurs, M. Bourbeau se consacrait activement à faire de l’École de technologie supérieure une grande école d’ingénieurs. En 1985, celle-ci a souligné son apport exceptionnel à la profession d’ingénieur en lui décernant un doctorat honorifique.

Vidéo

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018