Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Josette Rey-Debove (1929 – 2005)

Chevalière (2003)

Josette Rey-Debove a été reçue chevalière de l’Ordre national du Québec en 2003 pour sa contribution remarquable à la qualité et au rayonnement de la langue française au Québec.

Lexicographe mondialement reconnue et linguiste de grande réputation, Josette Rey-Debove a joué un rôle fondamental en ce qui a trait à la description et à la diffusion de la langue française, en tant que secrétaire générale de la rédaction des Dictionnaires Le Robert et codirectrice de la rédaction du Petit Robert.

Josette Debove est née en France, à Calais, en 1929. Dès 1953, elle s’associe à l’élaboration du Grand Robert, publié en 1964, en collaboration avec Alain Rey et Henri Cottez. Elle est l’auteure de plusieurs autres dictionnaires, dont le Dictionnaire des anglicismes, le Dictionnaire méthodique du français actuel, le Petit Robert des enfants, le Robert du français langue étrangère et le Robert Brio. Elle est aussi connue pour ses publications en sémantique, en sémiologie et en morphologie. Pédagogue passionnée, elle a formé à la pratique lexicographique nombre de spécialistes.

Josette Rey-Debove a participé étroitement à la constitution progressive d’une théorie et d’une pratique de l’aménagement de la langue française au Québec, principalement au cours des années qui ont précédé et suivi l’adoption de la Loi sur la langue officielle (1974) et de la Charte de la langue française (1977). Particulièrement intéressée par la description fonctionnelle des mots et les lois du langage, elle a notamment été consultée par l’Office québécois de la langue française pour l’élaboration des principes qu’il allait adopter en matière de féminisation et d’emprunt.

À l’invitation de ministères du gouvernement français, Josette Rey-Debove a collaboré aux travaux ayant porté sur la féminisation des noms de profession (1984), sur la réforme de l’orthographe (1989) et sur la simplification du langage administratif (2001). Au cours des dernières années, elle a pris position en faveur de la cause des femmes et publié plusieurs articles de presse polémiques sur le français, sur la féminisation des titres et sur l’Académie française.

Josette Rey-Debove est décédée le 22 février 2005.

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2019