Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Jean-Paul L'Allier (1938 – 2016)

Officier (2004)

Après un parcours en politique provinciale et en diplomatie internationale, Jean-Paul L’Allier fut maire de Québec pendant seize années consécutives, soit du 5 novembre 1989 au 19 novembre 2005. Visionnaire, il changea profondément le visage de la capitale. Accessible aux idées nouvelles, M. L’Allier fut aussi président-cofondateur de l’Organisation des villes du patrimoine mondial ainsi que vice-président de l’AIMF (Association internationale des maires et responsables des capitales et métropoles partiellement ou entièrement francophones).

Jean-Paul L’Allier naquit à Hudson, en 1938. Titulaire d’une formation en droit de l’Université d’Ottawa (LL. L et D.E.S.D.), il fut admis au Barreau du Québec en 1963.

D’abord avocat à Ottawa et à Hull, il travailla au Maroc. De retour au Québec en 1966, il mit en place, au sein du ministère des Affaires culturelles du Québec, le Service de la coopération avec l'extérieur, qu’il fut amené à diriger jusqu'en 1968. Cette année-là, on lui donna la rude tâche d’organiser l’Office franco-québécois pour la jeunesse. Il en fut le co-secrétaire général, de 1968 à 1970, et le président du conseil d'administration, de 1970 à 1977.

Élu député libéral dans Deux-Montagnes en 1970 et réélu en 1973, il fut, dans le cabinet de Robert Bourassa, ministre responsable de la Jeunesse, du Loisir et des Sports, ministre de la Fonction publique, ministre des Communications et ministre des Affaires culturelles.

Défait à l’élection générale de 1976, il intégra un bureau d’avocats, avant d’être nommé, en 1981, délégué général du Québec à Bruxelles, pour un mandat de trois ans. Il devint ensuite conseiller en affaires publiques, dans sa propre firme.

Puis, M. L’Allier entra à la mairie de Québec. Il dirigea l’« ancienne ville », de 1990 à 2001, et la « nouvelle ville » fusionnée, de 2001 à 2006. Il fit de la capitale une véritable ville centre, l’embellissant d’espaces publics et revitalisant avec brio son ancien cœur économique (Saint-Roch). Il réhabilita la démocratie municipale avec, notamment, les conseils de quartier.

Vidéo

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018