Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Gérard Côté (1913 – 1993)

Chevalier (1989)

Monsieur Gérard Côté est né dans le comté de St-Hyacinthe, à Saint-Barnabé, le 27 juillet 1913.

Le chroniqueur sportif du Montreal Star, Elmer Ferguson, à qui l'on demandait quel avait été le plus grand athlète qu'il ait vu au cours de sa longue carrière, répondit: «Avez-vous déjà entendu parler d'un petit Québécois du nom de Gérard Côté? C'est le meilleur coureur que le Québec ait connu, et peut-être le plus grand athlète canadien de tous les temps...». Toute sa carrière, il porta avec fierté les couleurs de St-Hyacinthe aux quatre coins du monde.

Plusieurs se souviennent encore des exploits de monsieur Côté. La course professionnelle jouissait, dans les années '30, d'une grande popularité. C'est par hasard, en s'entraînant pour la boxe qu'il découvre les bienfaits de l'entraînement sur de longues distances. Il développera ainsi des qualités aérobiques qui lui permettront de s'imposer dès sa première course. La crise économique ne crée pas les conditions idéales pour favoriser la compétition. À aucun moment de sa carrière, Gérard Côté n'a-t-il pu se consacrer à temps plein au sport. Et malgré un équipement fort sommaire et un entraînement guidé par l'intuition, il atteindra le sommet de sa forme à l'aube des années '40.

À Boston, il gagne le marathon de 1940 en un temps record de 2:28:28. La même année, il gagne le marathon de New York considéré comme le championnat américain. Gérard Côté est consacré vedette nationale. Il recevra, à la suite de ces exploits, le trophée Lou Marsh au titre de l'athlète s'étant mis le plus en vedette au Canada. Cette année-là, trois autres trophées prestigieux lui seront remis: Norton H. Crow, Jos Catarinich et Leslie J. Davis.

Son séjour dans l'armée le conduit en Europe où il remporte de nombreux marathons, en Angleterre, en Hollande et en Belgique. Malheureusement, la guerre empêche la tenue des Jeux olympiques de 1940 et de 1944. À l'âge de 35 ans, il se prépare pour les Jeux de Londres de 1948. Un entraînement et un agenda de courses trop chargés ont raison de lui.

La carrière glorieuse de Gérard Côté se poursuit jusqu’en 1956. En 25 ans, il aura accumulé 114 victoires dans les 261 courses auxquelles il a participé. Dans la catégorie des marathons (26 milles), il remporta la première place 24 fois en 89 courses et se classa 77 fois parmi les dix premiers.

En 1954, il accède au Temple de la renommée. Cité par plusieurs personnalités du sport comme un exemple de courage, il continue, à soixante-quinze ans, à s'adonner à la pratique de son sport, pour son plaisir. Très impliqué dans le domaine des loisirs, il est un des membres fondateurs du Comité des loisirs de la municipalité de Sainte-Rosalie où il réside.

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018