Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Michel Pouliot

Chevalier (2008)

Pendant la période 1950-1975, Michel Pouliot a contribué à l'essor de la Gaspésie et des régions limitrophes par un atout de taille : une desserte aérienne de qualité pour les travailleurs et le fret (marchandises, denrées, courrier).

Pionnier de l'aviation dans l'est du Canada, il a permis à nombre de collectivités du golfe du Saint-Laurent d'avoir accès aux grands centres, aux soins médicaux et paramédicaux ainsi qu’aux lieux de l’activité économique : zones de coupe forestière, gisements miniers, chantiers hydroélectriques, situés en zone isolée et inhabitée. Outre sa compagnie aérienne, M. Pouliot a cofondé le premier chantier naval de Gaspé. Il a aussi participé à la fondation de la Société historique de la Gaspésie ainsi que du Club Richelieu de Gaspé, où il œuvre depuis 55 ans.

M. Pouliot est né à Cap-d’Espoir en 1931. Il a marqué l’histoire du transport aérien au Québec après avoir fondé, à Gaspé en 1951, la compagnie aérienne Transgaspésien aérien ltée, qui deviendra Air Gaspé en 1960 pour finalement passer, en 1974, aux mains de Québecair. Cette compagnie sera le départ d’une série d’événements porteurs. M. Pouliot établira des liaisons aériennes entre la Gaspésie et ses voisins territoriaux : Moyenne-Côte-Nord, Anticosti, Îles-de-la-Madeleine, Labrador. Il assurera un service aérien régulier entre la Gaspésie et quelques grandes villes : Québec, Trois-Rivières et Montréal, ce qui entraînera la construction d’aérodromes à Gaspé, Cap-d’Espoir, Murdochville et Sainte-Anne-des-Monts.

M. Pouliot mettra également sur pied un service de transport médical entre Gaspé et Anticosti de même qu’entre Gaspé et les Îles-de-la-Madeleine et fera, à lui seul, plus de 2 500 déplacements de malades et de blessés. Il a participé au transport aéroporté du personnel et des marchandises lors de la construction de chemins de fer, de routes, de deux lignes continentales de défense militaire, des plusieurs grands barrages hydroélectriques de la Côte-Nord et de maisons en zones isolées. Il a contribué à la restauration de la faune dans le Nord québécois, à la surveillance des glaces sur le Saint-Laurent et la côte atlantique ainsi qu’à la surveillance des feux de forêt. Il a également inspiré plusieurs carrières dans l’aviation : répartiteurs, mécaniciens, pilotes, agents de bord.

En 2000, Michel Pouliot a reçu le prix Roger-Demers décerné à une personne dont l'ensemble de la carrière a marqué le développement des intérêts collectifs dans tout le domaine lié à l'aéronautique.

Vidéo

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018