Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Oliver Jones

Chevalier (1994)

Né à Montréal, en 1934, Oliver Jones amorce ses études musicales par des leçons privées de piano avec Madame Bonner puis de 1943 à 1949 avec Daisy Peterson Sweeney. En 1950, il s'inscrit en musique à l'Université McGill puis poursuit sa formation musicale en arrangement.

Il devient professeur associé de musique à l'Université Laurentienne où il obtient un doctorat honoris causa en musique en 1992.

M. Jones a participé à plusieurs festivals et a effectué plusieurs tournées internationales qui l'ont amené aux États-Unis, en Espagne, en Suède, en Australie, en Nouvelle-Zélande, en France, en Suisse, en Angleterre, en Allemagne et dans plusieurs pays d'Afrique.

De 1983 à 1993, il enregistre plusieurs disques avec Justin time records. Plusieurs émissions télévisées lui ont été consacrées, mentionnons Le monde d'Oliver Jones à Radio-Québec en 1987, Oliver Jones in concert à la radio de C.B.C., un documentaire Crossroads - Three pianists, Oliver Jones / Henri Brassard avec l'orchestre symphonique métropolitain à C.B.C. en 1988, en 1989 Speak low, swing hard puis de 1990 à 1993 Oliver Jones in Africa, Oliver Jones and Friends, Oliver Jones, classical jazz à CFCF-TV et enfin en 1993, Ginette Reno et Oliver Jones en spectacle au Festival de jazz de Montréal.

Parmi les distinctions qu'il a reçues, mentionnons : le Procan en 1984 pour sa contribution de jazz, le Prix Juno pour le meilleur enregistrement de jazz en 1986, de même qu'un Félix en 1989. En 1990, il recevait le Oscar Peterson Award pour sa performance exceptionnelle en jazz, puis le Golden Dukat au festival du film de Mannheim en Allemagne pour son documentaire Oliver Jones in Africa. Enfin, en 1992, il a reçu le Martin Luther King Jr Award pour l'excellence de ses réalisations.

On a dit de lui qu'il est de la classe d'Oscar Peterson, d'Arthur Rubinstein et de Glenn Gould. Un critique de Londres ajoute « If Montreal never produced another note of jazz, it could still claim to have made a significant contribution to the music. I refer, of course, to its spawning of such great artists as Maynard Ferguson and Oscar Peterson. I would like to add one more name to that illustrious pair - Oliver Jones, a pianist of quite extraordinary talent. Go and listen to that pianist - he is a sensation ». Une imposante discographie témoigne de son immense talent.

Vidéo

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018