Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Paul David (1919 – 1999)

Grand officier (1988)

Né à Montréal le 25 décembre 1919, fils d'Antonia Nantel et du sénateur Athanase David, il est bachelier de l'Université de Paris (1939) et diplômé de la Faculté de médecine de l'Université de Montréal (1944). Il se spécialisa en cardiologie à Boston (1946), puis à Paris (1947). À son retour, il pratiqua à l'Hôpital Notre-Dame. En 1954, il fonda l'Institut de cardiologie de Montréal en collaboration avec les Soeurs Grises de Montréal. Il en fut le directeur médical jusqu'en décembre 1984. Depuis avril 1985, il est membre du Sénat du Canada.

Il assuma la présidence de la Société de cardiologie de Montréal, de la Société canadienne de cardiologie et de la Société interaméricaine de cardiologie. Il fut l'un des membres fondateurs du Comité international des congrès de cardiologie de langue française qui se tiennent annuellement depuis une quinzaine d'années. Il fut également membre fondateur de la Fondation canadienne des maladies du coeur et de la Fondation du Québec des maladies du coeur. Il assuma la vice-présidence de la Fondation internationale de cardiologie dont le siège social était à Genève. Il est professeur agrégé de la Faculté de médecine de l'Université de Montréal depuis 1957.

L'équipe de l'Institut de cardiologie de Montréal s'est signalée par l'introduction au Canada de la transplantation cardiaque en 1968 et de la dilatation instrumentale des artères coronaires en 1982 et par la première réussite au Québec d'une opération avec coeur-poumon artificiel en 1958. Auteur de plus de 150 publications, le docteur David fut l'animateur du seul centre hospitalier autonome de cardiologie au Canada, centre dont la réputation internationale fut acquise par la qualité des présentations et publications scientifiques de ses médecins et chercheurs.

Comme président de l'Association des médecins de langue française du Canada et de son journal l'Union médicale du Canada, il participa au rayonnement de la médecine d'expression française sur la scène québécoise, canadienne et mondiale. Son implication sociale fut sollicitée par plusieurs oeuvres humanitaires dont il assuma la présidence: Carrefour des chrétiens des services de santé, l'Institut Cardinal Léger contre la lèpre et la Fondation Claude Brunet. Il siège sur les conseils d'administration de l'Institut Vanier de la famille, le Foyer Rousselot, l'Institut de cardiologie de Montréal et le Fonds de recherche de l'Institut de cardiologie de Montréal.

L'oeuvre du sénateur David a été reconnue par des doctorats honorifiques de l'Université de Lyon et de l'Université d'Ottawa, par le Prix du mérite de l'Association des diplômés de l'Université de Montréal, par la Médaille Archambault de l'Association canadienne française pour l'avancement des sciences, par le Mérite annuel de la Fondation canadienne des maladies du coeur, par sa nomination au titre de Compagnon de l'Ordre du Canada et de Grand Montréalais en 1981, par un Fellow Honoris Causa du Collège canadien des directeurs de services de santé. Il est membre de l'Académie de médecine de France et d'un grand nombre de sociétés de cardiologie dans le monde.

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2014