Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


William Francis Mackey (1918 – 2015)

Chevalier (1996)

William Francis Mackey était un illustre penseur de la dynamique des langues et un éminent spécialiste des phénomènes d’interférence linguistique. Professeur-chercheur, il prit part aux grands mouvements linguistiques du xxe siècle. En soixante années, son parcours fut prolifique : une trentaine de livres, au-delà de 200 articles et chapitres de livres ainsi que plusieurs participations à des commissions sociopolitiques importantes au Canada et ailleurs dans le Commonwealth.

M. Mackey naquit à Winnipeg, en 1918. Il était titulaire d'un baccalauréat ès arts de l'Université du Manitoba (1940), d’une maîtrise ès lettres de l’Université Laval (1943), d’une maîtrise en linguistique et philologie de l’Université Harvard (1948) et d'un doctorat ès lettres de l'Université de Genève (1965).

Dès l’âge de 24 ans, il tint un poste d’assistant chargé de cours de langue et de philologie anglaises, à la Faculté des lettres de l'Université Laval. Il y passa de professeur adjoint, en 1944, à agrégé, en 1946, et à titulaire, en 1954, avant de prendre sa retraite de l’enseignement, en 1997.

Pendant pas moins de quatre décennies, il contribua à l’enseignement des langues de multiples manières : la mise sur pied, en 1946, d’un laboratoire de langues, la rédaction de nombreux manuels pour l'enseignement de l'anglais langue seconde ou étrangère, la recension de manuels pour l'enseignement de l'anglais, l’exploration méthodologique des pratiques, etc. À cet égard, il fit œuvre de pionnier en s'intéressant, dès la fin des années 1960, à l'utilisation de l'ordinateur et d’autres équipements technologiques, en classe de langue.

En parallèle de tout cela, M. Mackey se pencha de près sur l'étude des langues dans leur environnement politique, économique, social et culturel. Il apporta beaucoup aux domaines de la géolinguistique, de l'écologie des langues et de l’aménagement linguistique. Ce fut d’ailleurs lui qui fonda, en 1967, le Centre international de recherche sur le bilinguisme (CIRB), dont il allait être le directeur et qui allait rapidement connaître une notoriété planétaire.

Vidéo

Recherche dans le site