Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


François Morel (1926 – 2018)

Chevalier (1994)

François Morel était un brillant compositeur considéré comme l’un des plus grands artisans de la musique contemporaine québécoise. Il avait produit de la musique pour différentes formations et divers instruments, ce qui lui a valu une renommée hors des frontières du Canada. Dans toutes ses créations, ce véritable touche-à-tout portait une attention particulière à la construction rythmique et à l’orchestration. Son nom a longtemps été associé à l’indicatif sonore télévisuel de Radio-Canada, entreprise publique pour laquelle il a signé l’ambiance musicale de bien des téléthéâtres.

M. Morel naquit à Montréal en 1926. À l’âge de 17 ans, il entra au Conservatoire de musique de Montréal, ouvert de fraîche date. Pendant la période 1943-1953, il y travailla le piano, la composition, la direction d’orchestre, l’acoustique musicale ainsi que le contrepoint et l’harmonie. Par la suite, il se perfectionna, à New York, au contact du compositeur révolutionnaire Edgar Varèse.

Son parcours de compositeur débuta réellement avec Antiphonie (1953), sa quatrième composition, qui a été jouée pour la première fois en 1953, à savoir au Carnegie Hall, par un orchestre sous la direction de Leopold Stokowski. Ses compositions se sont échelonnées, si l’on exclut les deux premières (1946 et 1949), sur sept décennies, pour un total de plus de soixante, dont la moitié commandées et le tiers destinées aux instruments à vent, la dernière remontant à 2014. Elles ont été interprétées en Amérique du Nord, en Europe et en Extrême-Orient par des chefs d’orchestre et des solistes de renom. Parmi les plus prisées figurent L’étoile noire (1962), œuvre pour orchestre aux sonorités d’avant-garde, Melisma (1980) et Aux couleurs du ciel (1988).

Dès le milieu de la décennie 1950, le compositeur donna des prestations musicales manifestant une volonté de modernisme et de nouveauté. Il participa, avec Serge Garant et Gilles Tremblay, O.Q., à l’organisation et à la tenue, à la salle Saint-Sulpice du Conservatoire de musique de Montréal, des deux premiers concerts québécois de musique nouvelle ou contemporaine; le premier en 1954, le second en 1955. En 1956, il fonda, avec Serge Garant, une société vouée à la musique du xxe  siècle, Musique de notre temps, à laquelle se sont joints Otto Joachim, C.Q., Jocelyne Binet et Jeanne Landry. Musique de notre temps a cessé ses activités en 1958, après avoir présenté deux saisons de concerts et inspiré la création, huit ans plus tard, de la Société de musique contemporaine du Québec.

Dès 1956, et durant vingt-cinq ans, M. Morel fut, comme pigiste, au service de Radio-Canada, et ce, à plusieurs titres : compositeur, chef d’orchestre, conseiller musical, recherchiste et présentateur. Il créa alors, pour la société d’État, les indicatifs de multiples émissions radiophoniques et télévisuelles, par exemple Les beaux dimanches et Quelle famille! ainsi que des radiojournaux (stations AM et FM, à partir de 1975). On lui doit aussi l’indicatif et l’accompagnement électroacoustique scénique de l’émission jeunesse éducative Les Oraliens, produite par Radio-Québec. À cette époque effervescente, il était l’un des principaux animateurs de la vie musicale de la région de Québec.

En 1979, possédant une solide expérience pratique, il amorça un nouveau parcours. Jusqu’en 1997, il enseigna l’analyse musicale, la composition et l’orchestration à l’Université Laval. Il y dirigea l’atelier de musique contemporaine et y conduisit l’Ensemble de flûtes contemporain et l’Ensemble de cuivres contemporain de l’école de musique, au sein de laquelle il fut professeur agrégé, en 1983, puis professeur titulaire, en 1989. On lui a conféré le statut de professeur émérite en 2000.

Par ailleurs, M. Morel avait monté, avec Serge Garant, Louise Laplante, Otto Joachim, Gilles Poirier et André Prévost, Les éditions Québec-musique. Constituée légalement en 1979, cette société sans but lucratif avait pour objet premier de diffuser les œuvres québécoises musicales contemporaines.

Vidéo

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018