Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Rose Ouellette (1903 – 1996)

Chevalière (1990)

Née à Montréal en 1903, Rose Ouellette affiche très tôt de très grandes dispositions naturelles pour le chant et la musique. A l'âge de douze ans, elle participe à un programme d'amateurs au célèbre Ouimet-Scope. Dès lors, elle décrochera tous les premiers prix comme chanteuse (amateur) populaire. Mordue par le théâtre, elle fait de la figuration dans des mélos et des pièces de cape et d'épée sur la scène du Théâtre National et à La Lune Rousse où on la remarque déjà.

Engagée par Paul Hébert, alors directeur du King's Edward, elle joue à ce théâtre de la rue St-Laurent des seconds et des premiers rôles dramatiques. Elle joue aussi la comédie sous le pseudonyme de «Casserole».

Olivier Guimond, père, fasciné par ce talent authentique et hors de l'ordinaire, la prend sous sa tutelle en disant «Elle n'est pas à sa place dans le drame puisque c'est une comique née». Plus encore, il lui trouve son nom de scène «La Poune».

La Poune s'impose de plus en plus comme la comique numéro 1 du Québec, voire même de tout le pays. Elle joue partout, sans arrêt, devant tous les publics au rythme de sa popularité qui s'accentue sans cesse.

En 1928, on lui confie la direction du Théâtre Cartier de Saint-Henri où elle triomphe au sein de sa troupe qu'elle quittera en 1936 pour venir diriger le «National» de la rue Sainte-Catherine.

De 1936 à 1953, elle dirige de main de maître le Théâtre national de Montréal. Elle accomplit là un exploit devenu mémorable parce que jamais répété depuis: faire salle comble sept jours par semaine, en matinée et en soirée, avec changement de programme tous les lundis et ce, durant quelque dix-sept ans.

Au début des années '60, la télévision lui ouvre ses portes. Elle sera de toutes les émissions de variétés et de la distribution de téléromans tels: «Rue des pignons», «Les Moineau et les Pinson». Elle prend régulièrement la vedette au Théâtre des Variétés ainsi que dans les principaux théâtres d'été. Au cinéma, elle joue auprès de Dominique Michel, Jean Coutu. Pionnière du disque puisqu'elle enregistrait déjà chez RCA Victor à la fin des années '20, Rose Ouellette reçoit en fin de carrière la «Rose d’or», hommage à l’artiste la plus aimée du public, titre qui lui est cher encore à 86 ans. En 1989, elle publie un livre: «Comment atteindre le bel âge en grande forme?» et un premier microsillon du temps des Fêtes.

Vidéo

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018