Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Louis Robitaille

Chevalier (1996)

Anik Bissonnette et Louis Robitaille ont-ils vraiment besoin de présentations? Tous deux originaires de Montréal, ils se sont connus chez Eddy Toussaint, voilà déjà près de vingt ans... Louis était alors premier danseur de la troupe et partout où Le Ballet Eddy Toussaint se produisait, la critique ne manquait pas de souligner la qualité de l'interprétation de Louis Robitaille et la force de sa présence sur scène. Mais il faudra attendre 1979 pour que son nom se trouve enfin associé à celui d'une autre artiste remarquable, Anik Bissonnette, qui deviendra sa partenaire sur scène et dans la vie. Dès lors, ces deux talents exceptionnels réunis ont connu la carrière fulgurante que l'on sait.

Très vite remarqués par leurs pairs et par la critique, ils voient leur réputation s'établir partout en Occident et en 1985, le prestigieux Dance Magazine de New York leur consacre sa page couverture. Ils triomphent à Londres, Paris, Bruxelles et New York et, de retour à Montréal, Anik remporte le prix de la compétition Porsche. Invités sur toutes les scènes d'Europe et d'Amérique, notamment au Ballet de l'Opéra de Toulouse, Louis et Anik se joignent aux Grands Ballets canadiens en 1990, à titre de premiers danseurs. Ils ont interprété depuis une quarantaine de premiers rôles, qui ont confirmé, si besoin était, leur statut d'artistes hors du commun et d'enfants chéris du public et de la critique.

En 1994, désireux de sortir des sentiers battus, Louis et Anik présentent un spectacle de leur crû intitulé « Bande à part » au Festival des arts Hiawatha, en compagnie d'autres danseurs des Grands Ballets canadiens. Cette expérience les conduit à fonder, au début de 1995, la compagnie Danse-Théâtre de Montréal, qui présente de nouveau le spectacle « Bande à part » à l’Agora de la danse, en mai. Forts d'un accueil critique et d'un public très chaleureux, ils en présentent une deuxième version au printemps 1996 dans le cadre de la tournée « Jouer dans 1’île » du Conseil des arts de la communauté urbaine de Montréal (CACUM).

En juillet 1995, Anik Bissonnette et Louis Robitaille recevaient le titre d'Officier de l'Ordre du Canada, pour leur apport exceptionnel au monde des arts.

Mise à jour

Depuis sa nomination, Louis Robitaille est revenu, en 1998, à la barre de la compagnie où, il y a plus de 25 ans, il faisait ses premières armes : les Ballets Jazz de Montréal, aujourd'hui connus sous l'appellation de [bjm_danse]. Fort de toutes ces années d'expérience et de la fréquentation de grands créateurs, il a insufflé un nouveau dynamisme aux Ballets Jazz et il entend faire de la compagnie le lieu d'expression par excellence d'une nouvelle génération de chorégraphes, ainsi que le carrefour de diverses formes artistiques.

(Mis à jour en mai 2007)

Vidéo

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2014