Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Andrée Maillet (1921 – 1995)

Grande officière (1991)

Issue d'une famille de journalistes et d'artistes, Andrée Maillet est née à Montréal le 7 juin 1921. Très jeune, elle commença à écrire et à publier avant d'entreprendre une carrière de journaliste qu'elle inaugura en devenant reporter aux États-Unis et en Europe (1943-1952). À la suite d'une série de reportages sur l'occupation de l'Europe de l'Est par les troupes soviétiques, elle est élue membre de l'Anglo American Press Association de Paris.

Reporter à Photo Journal, puis éditorialiste au Petit Journal, elle dirige la revue Amérique Française de 1952 à 1960, privilégiant ouvertement la littérature québécoise et favorisant l'amorce d'une poésie engagée qui, par la suite, va s'implanter au cours des années soixante.

Andrée Maillet a publié des articles, des contes, des romans, des nouvelles, des poèmes, des entrevues et des reportages dans de multiples journaux et revues au Québec. Certains des contes et nouvelles d'Andrée Maillet ont été, soit publiés en traduction ou en version originale, au Portugal, au Danemark, en Tchécoslovaquie, aux États-Unis, en Australie et au Pays de Galles (Grande-Bretagne). Elle a écrit deux dramatiques pour la télévision, trois romans radiophoniques, plusieurs cycles de poèmes, des récits de voyage et des contes dramatiques. Deux de ses comédies ont été créées à Québec au Théâtre de l'Estoc dirigé par André Ricard. Pour Le chêne des tempêtes, recueil de contes pour enfants, elle a obtenu en 1965 le premier prix de la Province de Québec (section jeunesse) et la médaille de la Canadian Association of Children's Librarians.

Déléguée des écrivains aux États-Généraux de 1966, ex-vice-présidente de l'Association canadienne des Journalistes et Écrivains de tourisme et membre de la FIJET, Andrée Maillet a été reçue à l'Académie canadienne-française en 1976, officier de l'Ordre du Canada en 1978 et membre d'honneur de la Société des écrivains canadiens.

Fondatrice du premier P.E.N. Club Canadien Français, première correspondante de presse canadienne-française, Andrée Maillet est une pionnière dans plusieurs secteurs par son activité littéraire et sociale.

Le Conseil des Arts du Canada lui a octroyé sa prestigieuse bourse «A» de création littéraire pour l'année 1990-1991. Le Prix Athanase-David lui a été décerné en 1990 pour l'ensemble de son oeuvre littéraire et comme première romancière de notre modernité alors que la Presse canadienne lui remettait le titre de Femme de l'année.

Vidéo

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018