Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Michel G. Bergeron

Officier (2008)

Infectiologue réputé, Michel G. Bergeron est professeur-chercheur de microbiologie. On lui doit le Centre de recherche en infectiologie de l’Université Laval, l’un des plus grands d’Amérique du Nord, où il dirige une équipe de quelque 250 personnes. Les travaux du centre sont le point de mire de la planète tout entière.

M. Bergeron est né à Québec en 1943. Diplômé en médecine de l'Université Laval, il s’est spécialisé en médecine interne à l'Université McGill, puis a poursuivi ses études au Tufts-New England Medical Center et au Massachusetts Institute of Technology, là où il a côtoyé les Drs Louis Weinstein et le Prix Nobel Salvafor Luria, deux microbiologistes-infectiologues de renommée mondiale.

À son retour des États-Unis en 1974, il crée le laboratoire et service d'infectiologie du CHUL, qui deviendra le Centre de recherche en infectiologie (CRI), et il concentre alors ses efforts sur la pharmacologie, la toxicité et l'efficacité des antibiotiques. En 1985, il prend conscience du manque d'outils permettant d’identifier rapidement les microbes responsables des infections et réoriente les activités du CRI pour pallier cette lacune. De 1988 à 1995, il dirigera également l’Unité de recherches cliniques sur le traitement du SIDA de l’est du Québec. Aujourd’hui, il enseigne à tous les cycles universitaires, il dirige le CRI ainsi que la Division de microbiologie de l’Université Laval et il supervise plusieurs groupes de recherche.

M. Bergeron est surtout connu pour avoir fait avancer la microbiologie par la mise au point, avec son équipe de chercheurs, de tests diagnostics ultrarapides des pathogènes. Ces tests, basés sur l’ADN, permettent d’identifier les microbes en moins d’une heure, comparativement aux 48 heures ou plus des méthodes usuelles, axées sur la culture en boîte de Pétri. Ils sont fabriqués à Québec, dans une usine qui a ouvert ses portes le 10 juin 2008, et vendus sur le marché mondial.

On doit aussi à M. Bergeron le condom invisible, gel vaginal microbicide servant à protéger les femmes contre le VIH/SIDA et d’autres MTS; les résultats des études expérimentales réalisées au Canada et en Afrique sont en cours d’analyse.

Convaincu de l’importance de l’éducation et en collaboration avec le cégep de Lévis-Lauzon, il a mis sur pied en 1998 le programme Chercheur d'un jour pour initier les élèves du secondaire à l'univers de la recherche.

Pour ses recherches, Michel G. Bergeron a été maintes fois mis à l’honneur, notamment par le prix Wilder-Penfield (2005), le prix Medec (2000) et le prix Louis-Pasteur (1998).

Vidéo

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018