Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


André Chagnon

Officier (2003)

André Chagnon est l'une des figures de proue de l'innovation technologique et du développement de produits et services d'avant-garde dans l'industrie des télécommunications et du divertissement. Il a marqué le Québec à plus d'un titre, plus particulièrement comme président du Groupe Vidéotron.

André Chagon est né à Montréal, en 1928. Il fonde sa propre entreprise d'entreprenneur-électricien en 1957. Dix ans plus tard, il devient président de Vidéotron, une compagnie régionale de télédistribution qui deviendra la troisième plus importante au Canada.

En 1986, le Groupe Vidéotron acquiert la majorité des droits de vote de Télé-Métropole, la plus importante station de télévision française privée du Québec. En 1988, le Groupe s'implante au Royaume-Uni, puis fait une percée dans les domaines de la télédistribution sans fil et de la télédistribution privée aux États-Unis. André Chagnon et le Groupe Vidéotron sont reconnus pour leur esprit novateur, notamment pour le système multimédia Vidéoway , commercialisé au Canada, au Royaume-Uni et aux États-Unis. En 1994, à son initiative, sept partenaires, dont le Groupe Vidéotron, annoncent la création du consortium UBI (universalité, bidirectionnalité et interactivité) pour le développement de l'autoroute de l'information.

En 1994, André Chagnon est nommé au Conseil consultatif sur l'autoroute de l'information chargé de conseiller le gouvernement canadien. Il sera l'un des quatre industriels qui représenteront le Canada à la Conférence ministérielle du G7 sur la société de l'information, tenue à Bruxelles, en 1995.

André Chagnon est engagé, depuis l'année de sa fondation, en 1972, auprès de l'organisme Portage, qui vient en aide aux personnes aux prises avec des problèmes de toxicomanie. Après 37 ans d'une brillante carrière, il a aussi choisi de consacrer son temps et ses énergies à la Fondation Lucie-et-André-Chagnon, qui œuvre, auprès des familles, à la prévention de la pauvreté et de la maladie.

André Chagnon est grand lauréat du Prix des communications (1983), décerné par le ministère des Communications du Québec. Il a reçu la médaille d'excellence Édouard-Montpetit pour son rôle de premier plan dans le domaine économique et pour son engagement dans le secteur des communications. En 1994, il reçoit le prix E.S. Rogers Sr./Velma Rogers Graham, de l'industrie canadienne de télédistribution. En juin 1995, il reçoit un doctorat honoris causa en sciences de l'administration de l'Université Laval pour ses qualités exceptionnelles de gestionnaire et son rôle dans le développement de l'autoroute de l'information. Le 7 mai 2000, à la Nouvelle Orléans, en Louisiane, André Chagnon reçoit le prix Groundbreaker, décerné par Multichannnel News International et soulignant l'innovation dans l'industrie de la télévision payante et des télécommunications.

Le 11 avril 2002, André Chagnon a été intronisé au Temple de la renommée de l'entreprise canadienne, en reconnaissance de sa contribution à la croissance économique du Canada. Récemment, le 18 mars 2003, à la 35 e Conférence internationale annuelle de Banff sur les sciences comportementales, le Centre d'excellence pour le développement des jeunes enfants, un organisme créé par Santé Canada, remettait conjointement à André Chagnon, Margaret Norrie McCain et John Fraser Mustard le prix Contribution exceptionnelle au développement des jeunes enfants. Le 24 mai 2003, André Chagnon était honoré du titre de grand bâtisseur québécois des technologies de l'information et des communications par la Fédération de l'informatique du Québec. Il est officier de l'Ordre du Canada depuis 1993.

Vidéo

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018