Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Gilles Lamontagne (1919 – 2016)

Chevalier (2000)

Gilles Lamontagne fut à la tête de Québec pendant trois mandats consécutifs, soit de 1965 à 1977. Homme de progrès, il fit entrer la capitale provinciale dans la modernité.

Né à Montréal en 1919, M. Lamontagne y suivit des études au collège Jean-de-Brébeuf et à l'École des hautes études commerciales.

En 1941, il s’enrôla dans l'Aviation royale du Canada. Sa formation de pilote terminée, il intégra la 425e Escadrille de bombardement : Les Alouettes.

Revenu à la vie civile, il s’installa à Québec en 1946 et devint propriétaire d’une boutique de porcelaine et de vaisselle de luxe, située au cœur historique de la cité : la Korker Shop. Il l’exploita pendant une quinzaine d’années.

En 1962, il participa à la fondation du Parti civique de Québec en vue des élections municipales de la Vieille Capitale. La même année, il fut élu « échevin ». En 1965, il prit la mairie. À l’époque, Québec était touchée par des problèmes aigus, notamment l’incurie de l’administration, le délabrement des logements, ainsi que l’insalubrité de l’eau potable et de la rivière Saint-Charles. Dès le début de son mandat, le nouveau maire remplaça 19 des 22 chefs de service de la Ville, introduisit des réformes de gouvernance (contrôle contre le favoritisme, audit externe…) et constitua des équipes-projet. Sur douze années de première magistrature, il stimula des aménagements majeurs : usine de filtration d’eau, grands ensembles HLM, tours de bureaux, hôtels d’envergure, autoroutes, et autres.

En 1977, au sortir du monde municipal, M. Lamontagne fut élu député dans Langelier lors d'une élection fédérale partielle. Sous Pierre Elliott Trudeau, il fut successivement ministre des Postes (de février 1978 à juin 1979), ministre de la Défense nationale (de mars 1980 à août 1983) et ministre intérimaire des Anciens Combattants (d’octobre 1980 à octobre 1981).

En 1984, il quitta la Chambre des communes pour être lieutenant-gouverneur du Québec, jusqu’en août 1990.

De 1991 à 2005, il fut conseiller à Consilium (GPC International).

Vidéo

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018