Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Guy Latraverse

Chevalier (2003)

Guy Latraverse est appelé, dans le milieu artistique, le père du show-business québécois. Il œuvre dans le domaine du spectacle depuis plus de quarante ans et, selon les termes mêmes de Gilles Vigneault, il a toujours eu « le patient souci de faire que notre voix soit toujours présente dans la francophonie, ce qui fait déjà le tour de la planète ». Il a également mis ses qualités humaines, créatives et philanthropiques au service de la santé mentale.

Guy Latraverse est né à Chicoutimi, en 1939. Il n’a que 23 ans quand il devient, en 1962, l’agent de l’auteur-compositeur et interprète Claude Léveillée. Il invente alors un métier qui n’existe pas encore au Québec : producteur de spectacles. Il édifie un réseau de salles pour les tournées à l’origine du réseau actuel. Une pléiade de chanteurs, Léveillée, Ferland, Charlebois; de chanteuses, Diane Dufresne, Louise Forestier, et d’humoristes québécois, Deschamps, Verville, Lemire, font appel à lui comme agent, comme imprésario, comme producteur ou comme organisateur de tournées.

Dès 1964, il fait venir au Québec les grands noms du spectacle français : les Adamo, Aznavour, Bécaud, Devos, Ferré, et combien d’autres. Il se tisse alors un réseau qui lui permettra de présenter en Europe plusieurs chanteuses et chanteurs québécois, contribuant ainsi au succès de nos artistes à l’étranger et à l’accueil chaleureux qui leur est réservé.

Guy Latraverse a été l’artisan de grands événements de la scène. C’est sous son égide que, le 13 août 1974, se produit, pour la première fois au Québec, un grand collectif d’artistes qui réunira les Robert Charlebois, Gilles Vigneault et Félix Leclerc, Le lion, le loup, le renard, devant 100 000 personnes, sur les plaines d’Abraham, à Québec. Qu’on pense aussi à Une fois cinq, en 1975 avec Deschamps, Ferland, Leclerc, Léveillée et Vigneault, ainsi qu’aux spectacles de Diane Dufresne au Forum, en 1980, et au Stade olympique, en 1984. Parallèlement, il a produit près de mille heures d’émissions télévisées, dont Félix Leclerc, le géant québécois, les neuf éditions du Show du Refuge et les populaires séries Samedi de rire, Le plaisir croît avec l’usage et Mémoire des boîtes à chansons. Il est également à l’origine des Francofolies de Montréal, de l’Association de l’industrie du disque et du spectacle (ADISQ) et de son gala télévisé, des galas du théâtre (La soirée des Masques), du cinéma (La soirée des Jutra) et de l’humour (Les Olivier).

En 1986, après vingt ans de maladie sans traitement, il est enfin diagnostiqué de la maniacodépression et il reçoit des traitements auxquels il répond très bien depuis. Ayant retrouvé sa santé, il s’engage à faire mieux connaître la maladie mentale. Il produit des émissions de télévision sur le sujet et participe à la fondation de l’Association des dépressifs et des maniacodépressifs (ADMD), dont il est président depuis 1992. Cette association, appelée maintenant Revivre, a étendu ses activités de soutien et d’information aux personnes souffrant de troubles anxieux.

Vidéo

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018