Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Pierre Legendre

Officier (2007)

Pierre Legendre étudie les processus qui déterminent la composition des communautés d'organismes vivants. Il a grandement contribué à l’essor de l’« écologie numérique ». Faisant autorité dans ce domaine, il collabore avec des chercheurs de partout dans le monde.

M. Legendre est né à Montréal en 1946. Titulaire d’une maîtrise en zoologie (1969) de McGill, il obtient un doctorat en biologie (1971) de la University of Colorado, s’intéressant de près aux méthodes statistiques comme nouvelle approche de l'étude de l'évolution des espèces. Il est ensuite chercheur postdoctoral dans le laboratoire suédois au sein duquel travaille le célèbre cytologiste Albert Levan.

Il est recruté en 1972 par l'Université du Québec à Montréal, où il sera d'abord associé de recherche au Centre de recherche écologique, puis directeur de recherche (1973-1980) au Centre de recherche en sciences de l'environnement, et ensuite brièvement professeur au Département de physique. À partir de 1980, il enseigne au Département de sciences biologiques de l'Université de Montréal. En 2011, il est lauréat du Prix d'excellence en enseignement de l'UdeM dans la catégorie professeurs titulaires.

En 1979, il publie avec son frère l’avant-gardiste ouvrage Écologie numérique, « bible » plusieurs fois enrichie et diffusée en plusieurs langues qui lui vaudra de recevoir en 2005 le prix Marie-Victorin. L’écologie numérique intègre l'acquis de nombreuses disciplines mathématiques dans un schéma général d'analyse de données écologiques. Elle fait désormais partie intégrante du cursus de biologie de beaucoup d’universités.

Au cours de sa carrière, M. Legendre est amené à proposer un nouveau paradigme en matière d’écologie. En 2013, ses champs d'expertise demeurent nombreux : l’analyse spatiale, l’analyse statistique multivariable, la diversité bêta (qui permet de mesurer le changement de diversité des espèces entre les sites d’une zone donnée), l’évolution réticulée, la génétique et la génomique du paysage, etc.

Vidéo

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017