Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


David J. Roy (1937 – 2015)

Officier (2000)

David J. Roy a été l’initiateur de la bioéthique au Canada. Dans ce domaine, il a mené un effort scientifique pluridisciplinaire de taille ainsi qu’une action éducative d’ampleur.

M. Roy naquit en Nouvelle-Angleterre en 1937. Il obtint un baccalauréat en mathématiques de l’Université John Carroll, aux États-Unis (1964), une licence en philosophie de l’université pontificale Saint-Thomas-d’Aquin (1967) et un doctorat en théologie de l’Université Westfälische Wilhems, en Allemagne (1972). Il fréquenta, par ailleurs, l’Université pontificale grégorienne, en 1966, et l’Université Eberhard Karls de Tübingen (université ouest-allemande importante par l'enseignement de la théologie), en 1968.

Après avoir achevé ses études universitaires, puis enseigné à l’Université de Sudbury quelques années, M. Roy a fondé, avec Jacques Genest, G.O.Q., le Centre d’éthique au sein de l’Institut de recherches cliniques de Montréal, à la demande même du directeur. C’était alors, en 1976, la première unité de recherche en éthique biomédicale au pays. M. Roy allait la diriger jusqu’en 2008 avec, toujours en vue, la sensibilisation de publics divers à l’éthique.

Il fut aussi directeur-fondateur du Réseau de recherche en éthique clinique (1993-2002). Ce réseau provincial regroupait médecins, infirmières, scientifiques et philosophes.

En 2001-2002, épaulé par le journaliste scientifique Jean-Pierre Rogel, il monta l’Observatoire de la génétique. Dès les débuts, il dirigea cette organisation qui réunissait, en réseau, chercheurs et érudits de divers pays autour de problèmes socioéthiques intéressant l’essor rapide de la génétique et la génomique.

En 2008, il intégra le tout nouveau Laboratoire de recherche en éthique et vieillissement du CRIUGM (Centre de recherche de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal). Jusqu’à son décès, survenu subitement, il en assurait la direction, s’engageant intensément dans les débats sur l’aspect éthique des décisions concernant les personnes en fin de vie.

Pendant toute la période 1980-2015, il fut chercheur titulaire au Département de médecine de l’Université de Montréal, où il enseignait l’éthique. De plus, il fut rédacteur en chef du Journal of Palliative Care (1985-2015); cette revue canadienne scientifique, qu’il a lancée et qui s’inscrit dans une optique multidisciplinaire, est vouée aux soins des personnes atteintes de pathologies lourdes.

Vidéo

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018