Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Charlie Watt

Officier (1994)

Né en 1944 à Fort-Chimo qui porte aujourd'hui le nom de Kuujjuaq, la plus grande collectivité du Nord québécois - Nunavik. Au cours de sa jeunesse, il a appris les méthodes inuit traditionnelles indispensables pour devenir un chasseur et un pêcheur accompli, puis s'est inscrit à un programme de formation offert par le ministère des Affaires indiennes et du Nord. C'est là qu'il comprit que les Inuit devaient s'organiser afin de faire valoir leurs propres points de vue. Une tournée de toutes les collectivités inuit du Nord québécois le convainc de promouvoir le projet de fonder une association inuit dans la région pour parler du rôle et de l'avenir des Inuit au Québec et au Canada. En 1972, il devient le président fondateur de l'Association des Inuit du Nord québécois. Ce nouvel organisme avait comme but principal d'obtenir une représentation inuit au sein de l'Assemblée nationale du Québec et au Parlement canadien, ainsi que la mise sur pied d'un gouvernement régional pour le Nord québécois.

Charlie Watt et l'Association des Inuit du Nord québécois se retrouvèrent bientôt sous les feux de la rampe, quand le Québec annonça son plan de développement du gigantesque projet hydroélectrique de la Baie James. Sous la direction de Charlie Watt, l'Association des Inuit du Nord québécois, avec le Grand Conseil des Cris du Québec, a combattu le projet, et c'est lui qui, le moment venu, a mené les négociations pour les Inuit concernant les revendications territoriales comprises dans la convention de la Baie James et du Nord québécois, la première de toutes les ententes modernes sur les revendications territoriales des autochtones au Canada.

La Convention a donné lieu à la création de plusieurs nouveaux organismes chargés de gérer les affaires des Inuit du Nord québécois, notamment l'Administration régionale Katikik, le conseil régional des services sociaux et de santé Kativik, la Commission scolaire Kativik et la Société Makivik. Composée exclusivement d'Inuit, cette dernière a pour mandat de représenter et de promouvoir les intérêts des Inuit. Président fondateur de la Société Makivik en 1978, il a également siégé brièvement à l'Administration régionale Kativik à titre de conseiller régional. En 1979, il est l'un des co-présidents fondateurs du Comité inuit sur les questions nationales, organisme ayant pour mandat de représenter tous les Inuit du Canada en matière constitutionnelle. En 1983, Charlie Watt et d'autres dirigeants nationaux autochtones ont participé à la Conférence des premiers ministres, un grand pas dans la reconnaissance du droit des peuples aborigènes à l'autonomie politique.

Charlie Watt fut nommé au Sénat canadien le 23 décembre 1983. Peu de temps après cette nomination, il devenait président du comité spécial du Sénat sur les questions autochtones. En 1988, Charlie Watt est retourné à la vie politique régionale au Nunavik, d'abord comme trésorier, puis comme président de la Société Makivik.

Mise à jour

En 1989, les résidents du Nord québécois ont élu Charlie Watt au Comité constitutionnel du Nunavik. Grâce aux efforts de ce comité, le gouvernement du Québec, pour la première fois, a entamé des discussions portant sur l’autonomie politique des Autochtones. C’est sous le leadership de M. Watt qu’a été créé Air Inuit, la première compagnie aérienne autochtone du pays. Les Inuits du Nunavik ont également acquis Air Stol inc./First Air, qui assure la liaison entre les États-Unis, le sud et le nord du Canada, ainsi que le Groenland.

Le sénateur Watt a reçu le National Aboriginal Achievement Award en 1997.

(Mis à jour en septembre 2006)

Vidéo

Recherche dans le site