Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Marcelle Ferron (1924 – 2001)

Grande officière (2000)

Chevalière (1985)

Artiste peintre, sculpteure et artiste verrière, Marcelle Ferron est née à Louiseville en 1924. D'abord formée à l'École des beaux-arts de Québec, elle se rend ensuite à Paris pour étudier la gravure et la lithographie.

De 1946 à 1953, elle participe à Montréal au Groupe automatiste, avec Paul-Émile Borduas. En 1948, elle est cosignataire du Refus global, manifeste du groupe qui a transformé notre langage pictural. En 1953, Marcelle Ferron se rend à Paris où elle séjournera pendant treize ans. Elle y participe à de nombreux salons, parmi lesquels Les Réalités nouvelles, puis elle découvre le vitrail. Délaissant la superbe liberté du pinceau, elle se met à la tâche pour vaincre les contraintes imposées au verre par l'architecture et le climat.

En 1966, elle revient au Québec et crée d'immenses verrières intégrées à l'architecture dans des stations de métro, des palais de justice, des écoles, des édifices publics. Professeure agrégée à l'Université Laval, elle multiplie les conférences à Boston, Los Angeles, Paris. Toujours active en 1985, elle conçoit et crée une verrière à Tokyo, pour le célèbre architecte Kikutake.

Membre du Groupe canadien de peintres et sculpteurs, Marcelle Ferron a exposé dans les principales galeries de Paris, Turin, Milan, Spoleto, Zurich, Amsterdam, Londres, ainsi que dans celles du Canada et des États-Unis. Elle a exposé en solo dans plusieurs grandes villes européennes et à Montréal.

Au cours de plus de 35 ans de carrière, le talent de Marcelle Ferron a été couronné par de nombreux prix. Mme Ferron a été boursière du Conseil des arts en 1958 et en 1972.

En 1983, elle recevait le prix Paul-Émile-Borduas, devenant ainsi la première femme à recevoir ce prix pour son engagement continu à promouvoir l'expression artistique, de même que pour son activité dynamique et inspirante de caractère nettement international.

Nommée chevalier de l'Ordre national du Québec en 1985, elle a été membre du Conseil de l'Ordre de 1987 à 1993. En 1996, elle a publié L'esquisse d'une mémoire aux Éditions Les intouchables. Depuis, Mme Ferron a présenté plusieurs expositions, et le Musée d'art contemporain prévoit une rétrospective de son œuvre en l'an 2000.

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2019