Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Paul Hébert (1924 – 2017)

Chevalier (1994)

Sur sept décennies, Paul Hébert incarna maints personnages à la télévision, au cinéma et au théâtre, secteur où il se démarqua comme directeur artistique et metteur en scène.

M. Hébert naquit à Thetford Mines en 1924. Après avoir fait son cours classique au collège de Lévis, il s’inscrivit à l’Université Laval. En 1945, il se joignit aux Comédiens de Québec, troupe toute jeune alors animée par Pierre Boucher. Sur le conseil de ce dernier, il quitta, en 1949, le Canada pour aller se former en interprétation à l’école du théâtre Old Vic, à Londres.

Dès 1954, il perça le petit écran en étant de la distribution du feuilleton 14, rue des Galais. Jusque dans les années 2000, il multiplia les apparitions à la télévision avec, notamment, Rue de l’Anse, Paradis terrestre, Race de monde, Le temps d’une paix, Les tisserands du pouvoir, Cormoran, La montagne du Hollandais et Nos étés, en plus d’un certain nombre de téléthéâtres.

Longtemps, il foula les planches, avec souvent de grands rôles, par exemple ceux de Don Quichotte (1984), de Prospero (1999) et du Dr Tcheboutykine (2002).

Il fonda ou cofonda aussi plusieurs théâtres :

  • en 1954, à Montréal, le Théâtre d’Anjou, qu’il dirigea de 1954 à 1956;
  • en 1955, à Sainte-Adèle, Le Chanteclerc, le tout premier théâtre d’été au Québec, dont il se chargea de la bonne marche pour les deux premières saisons (1956 et 1957);
  • en 1961, à Sainte-Marguerite, le théâtre de L’Estérel;
  • en 1964, à Montréal, L’Atelier, lieu de représentation et de formation, qui fut sous sa houlette pendant trois ans;
  • en 1970, à Québec, le théâtre du Trident, au sein duquel il fut directeur artistique de 1971 à 1974 et de 1976 à 1978, concoctant des mises en scène de haute qualité;
  • en 1982, à Saint-Jean-de-l’Île-d’Orléans, le Théâtre Paul-Hébert.

De plus, il fut à la tête du conservatoire d’art dramatique de Montréal en 1969, puis de celui de Québec l’année suivante.

Acteur, M. Hébert campa des personnages importants dans plusieurs films québécois comme La vie heureuse de Léopold Z (1965), Les beaux souvenirs (1981) et Les fous de Bassan (1986).

Vidéo

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017