Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Pita Aatami

Chevalier (2009)

Pita Aatami n'a eu de cesse de s'investir dans le mieux-être et l'émancipation de sa collectivité. Il a joué un rôle de premier plan dans la transition du Nunavik vers une plus grande autonomie. En 2007, à l'Assemblée nationale, il signait, au nom de sa nation, un texte qui donnait le feu vert à l'instauration d'un gouvernement régional pour le Nunavik. Cette entente, dont il est le principal maître d'œuvre, a marqué un tournant dans la vie des habitants d'un territoire qui couvre le tiers du Québec.

M. Aatami est né en 1960, à Kuujjuaq, capitale administrative du Nunavik. Il a étudié notamment à l'externat fédéral de Kuujjuaq et au Red River College de Winnipeg (1978-1979). Il fut, à Kuujjuaq, conseiller municipal pendant dix ans (adjoint au maire de 1985 à 1993) et président pendant six ans (1987-1993) de la Société foncière Nayumivik.

Entrepreneur dans l'âme, Pita Aatami a contribué à lancer diverses entreprises dans le domaine des pêches, de l'artisanat, du transport aérien et maritime, ainsi que de l'écotourisme. Il a aussi lancé l'exploration et l'exploitation minières du territoire. Il a ainsi négocié une entente de valorisation durable des richesses du sol où se trouve actuellement la mine de nickel Raglan, entente signée en 1995 et considérée aujourd'hui comme exemplaire par les industriels. Il a également préparé le terrain en vue de l'implantation du Centre de recherche Nunavik, où domine la dimension écologique. Ce centre ultramoderne a la cote pour avoir su intégrer science et connaissances plurimillénaires des Inuits.

Dans le domaine social et éducatif, il est l'auteur de plusieurs initiatives fructueuses : par exemple, un camp de jeunes dont se sont inspirés plusieurs villages nordiques, un programme de hockey pee-wee ainsi qu'un fonds d'aide permettant aux jeunes Inuits d'entreprendre des études postsecondaires.

En 2008, Pita Aatami faisait partie de plusieurs conseils d'administration, notamment ceux de l'Inuit Tapiriit Kanatami (l'Association des Inuits canadiens) et de l'Inuit Circumpolar Council. De plus, il a occupé plusieurs emplois dans le secteur privé concurremment à son poste de président de la Société Makivik.

Vidéo

Recherche dans le site