Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Solange Chaput-Rolland (1919 – 2001)

Officière (1985)

Madame Chaput-Rolland est née à Montréal en 1919.

Elle a fait ses études au Couvent d'Outremont, à la Sorbonne et à l'Institut catholique de Paris.

Depuis plus de vingt-cinq ans, madame Solange Chaput-Rolland est bien connue comme éditorialiste, journaliste, auteure politique et animatrice d'émissions d'affaires publiques à la radio et à la télévision.

Elle a également été éditorialiste au Réseau Télémédia et animatrice d'émissions d'affaires publiques à Télémétropole jusqu'en 1977, alors que le gouvernement du Canada la nommait commissaire à la Commission de l'unité canadienne.

D'abord critique littéraire pour plusieurs journaux et revues du Québec, elle a fondé et dirigé un journal mensuel: «Points de vue» et a écrit de nombreux ouvrages analytiques de l'actualité politique au Québec et au Canada. En 1984, elle publiait «Le mystère Québec», dixième et dernier tome de son journal politique commencé en 1964 par «Chers ennemis» et qui commente vingt ans d'observation quotidienne de l'actualité politique.

Plusieurs distinctions ont souligné la vigueur de ses écrits: elle a été élue «Femme de l'année» par la Presse canadienne en 1968 et a remporté le «Memorial Award» du Media Club en 1972 pour ses éditoriaux ainsi que le «Don Mac Arthur Award» 1975 pour ses reportages radiophoniques sur la guerre en Israël.

Elle a été membre du Conseil des arts du Canada, des conseils d'administration de l'Université de Montréal et de la Fondation Lionel Groulx. En 1974, elle fonda le prix «Judith Jasmin» qui couronne les meilleurs écrits politiques dans les médias d'information. Elle est nommée officier de l'Ordre du Canada en 1975.

Élue dans le comté de Prévost en 1979, elle fut députée à l'Assemblée nationale du Québec jusqu'en 1981.

En 1983, elle devenait la seule femme au Québec à recevoir un doctorat «honoris causa» en droit de l'Université Queen.

Depuis, elle est revenue à l'écriture par ses commentaires dans les médias écrits de même qu'à Radio-Canada où elle produit un téléroman.