Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Gérard Dion (1912 – 1990)

Officier (1987)

Fils de Paul-Albert Dion et de Georgianne LeBlanc, Gérard Dion est né à Ste-Cécile de Frontenac le 5 décembre 1912. Il poursuit ses études primaires à St-Anselme, collégiales au Collège de Lévis et universitaires à l'Université Laval dont il détient une licence en théologie (1939), en philosophie (1942) et une maîtrise en sciences sociales (1943). Il a été ordonné prêtre en 1939.

Membre de l'équipe des fondateurs du Département des relations industrielles de l'Université Laval en 1944, il y occupera les fonctions d'enseignement, de recherche et d'administration (1944-1979). À la même époque, il a été chargé de cours à l'École de Commerce de Laval (1944-1952) ainsi qu'à la Faculté des sciences (1952-1958).

En 1950, il effectue une mission de recherche en Argentine et dans quelques autres pays d'Amérique du Sud. Quinze ans plus tard, en 1965, l'AUCC et la Fondation Ford le chargeront d'une autre mission analogue. En 1961, il participe au Séminaire international de l'Entraide universitaire en Suède où il dispense son enseignement. En 1962, il est l'invité de l'École des sciences politiques de Paris et de cinq autres universités françaises pour tenir des séminaires sur les relations industrielles.

Comme service à la société, il a apporté sa collaboration à une multitude d'organismes très importants, tant publics que privés, dans divers milieux: membre de la Commission sacerdotale d'études sociales (1947-1960); membre du Comité spécial sur la propagande haineuse au Canada au ministère de la Justice à Ottawa (1964-1965); membre de l'Équipe spécialisée en relations industrielles du Premier ministre du Canada (1966-1967); membre du Conseil consultatif de la justice du Québec (1973-1976); membre de la Commission consultative des affaires universitaires du Conseil des Arts du Canada (1975-1978); membre du Conseil économique du Canada (1976-1979); membre du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (1978-1981).

Il a grandement contribué à la diffusion d'une littérature française en relations industrielles tant par la revue Relations industrielles qu'il dirige depuis sa fondation en 1945 - la plus ancienne des revues universitaires dans le monde - que par les rapports des congrès des relations industrielles de Laval qu'il a édités de 1946 à 1974 et par ses nombreuses publications, particulièrement Le Vocabulaire français-anglais des relations professionnelles et le Dictionnaire canadien des relations du travail.

Professeur émérite de l'Université Laval en 1980, membre de la Société royale du Canada depuis 1961, l'abbé Dion est Officier de l'Ordre du Canada en 1973 et détient cinq doctorats «honoris causa» de grandes universités. Il est aussi récipiendaire de nombreux prix et distinctions. Il demeure le maître d'une génération de professeurs, de chercheurs et d'hommes d'action en relations industrielles non seulement au Québec mais à travers le Canada.

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017